La stoechimétrie des biberons

Depuis que le petit deuxième est à la crèche, c’est allaitement mixte.

Température, solubilité, nombre de moles, lait premier âge, lait second âge, biberon japonais en verre, biberon français anticolique, tétine L… Chaque matin, la chimie des biberons, c’est toute une histoire !

Dosage biberons deux bébés cuillère et température

NB Ce dessin si anodin en France n’est pas du tout commun au Japon : ici, les femmes allaitent souvent longtemps (en général au moins juqu’à 12 mois, fin du congé maternité). D’ailleurs, à 1 an, on arrête souvent tout : le sein ou le biberon si l’enfant était déjà sevré. Les bébés japonais de plus d’1 an prennent donc beaucoup moins de lait que les bébés français.

Et vous ? Vous faites comment ? Allaitement exclusif ou mixte ? Jusqu’à quel âge ? Biberons ? Et vous avez une recette pour que le bib soit à la bonne température, sans y passer des plombes ?

PS les corrections des chimistes sont les bienvenues ! D’ailleurs, si quelqu’un pouvait m’expliquer pourquoi les liaisons des molécules de lactose sont de deux types (trait fin ou trait épais) ? Et pourquoi, dans la molécule de caféine, la liaison entre les deux N présente un coude ? Et la molécule de lactose est-elle la même dans le lait en poudre et dans le lait liquide ? Bon mais peut-être qu’on s’éloigne un peu trop du sujet…

Erratum sur la précédente onomatopée “SHAKI SHAKI” du froissement croquant d’une salade…

Mon papa, qui a vu mon précédent post sur l’onomatopée SHAKI SHAKI, a trouvé que les feuilles mangées par la girafe étaient trop grasses pour mériter cette onomatopée. Car pour qu’une salade soit bien SHAKI SHAKI, il faut qu’elle contienne de l’eau… Voici donc la nouvelle image correspondante :

blog-bd-japon-onomatopee-shaki-shaki-hananoo-giraffe-mizuna

Et la recette :

Salade de mizuna, daikon et myoga (bon OK ça ne va pas être simple de trouver les ingrédients en dehors du Japon…)

Ingrédients pour la salade : feuilles de mizuna, daikon coupé en fins batonnets (3 mm x 3 mm x 4 cm), myoga coupé en fines tranches.

Ingrédients pour la sauce : sauce soja, vinaigre de riz, huile de sésame, graines de sésame grillé

Et bon appétit bien sûr !

P.S. Si vous ne trouvez pas de mizuna, vous pouvez remplacer par des jeunes pousses, et pour le myoga mettez un peu d’échalote + ajouter dans la sauce du gingembre râpé, ça rappellera le goût du myoga.

 

L’onomatopée japonaise du jour : JUWAAA ou le crépitement de la graisse de la viande contre la grille du barbecue

Dégustation de wagyu dans mon resto de yakiniku préféré : la raison me dit d’attendre que la grille imprime son beau quadrillage noir sur ma petite tranche persillée, mais mes papilles ne peuvent plus attendre…

hananoo-jyuwa-onomatopee-blog-japon

NB Si vous faites un yakiniku au Japon, n’allez jamais dans des restos où ils utilisent du gaz. Le feu de bois, c’est obligatoire.

L’onomatopée japonaise du jour : SHITO SHITO ou le bruissement d’une pluie fine

Vous connaissiez ZAAA, l’onomatopée de la grosse pluie. Voici SHITO SHITO, celle de la pluie fine.

hananoo-20160620-shitoshito-blog-bd-onomatopee-japon

C’est toujours la saison des pluies ici à Yokohama. L’autre jour, j’ai croisé au parc une jeune office lady qui mangeait son bentô sous la pluie, à peine protégée par son parapluie.

PS je suis en train de rendre une grosse traduction, j’ai donc encore une journée de retard sur la BD… J’espère que vous m’en excuserez…